Continuer à créer : autour d’Innocence

avec Kaija Saariaho, Simon Stone, Magdalena Kožená et Pierre Audi

Langues
en anglais sous-titré en français
Réalisation vidéo
Passerelles Films
Territoire de distribution
Vidéo accessible dans le monde entier
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
01.01.2021

Tous les acteurs de cette production qui devait être créée cet été sont réunis depuis plusieurs semaines pour commencer les premières répétitions. La compositrice KAIJA SAARIAHO, le metteur en scène SIMON STONE et la chanteuse MAGDALENA KOŽENÁ témoignent auprès de PIERRE AUDI, directeur général du Festival d’Aix-en-Provence, de ce que représente concrètement l’impact de la crise sanitaire sur le devenir d’une telle création, et montrent comment le travail peut se poursuivre malgré les contraintes.


PIERRE AUDI
Né au Liban, Pierre Audi grandit à Beyrouth et Paris avant d’étudier à l’Université d’Oxford. Il fonde en 1979 l’Almeida Theatre et son festival de musique contemporaine à Londres. Il est nommé directeur artistique de l’Opéra d’Amsterdam (1988-2018), du Holland Festival (2004-2014), du Park Avenue Armory à New York (depuis 2015) avant de prendre la direction générale du Festival d’Aix en septembre 2018. Comme metteur en scène, il est invité dans le monde entier (New York, Paris, Milan, Amsterdam, Salzbourg, Bruxelles, Vienne, Sydney, Los Angeles, Munich) et explore un large répertoire faisant la part belle à la création contemporaine. Il reçoit de nombreuses distinctions pour son travail de directeur et ses mises en scène (Leslie Boosey Award, Prix des Critiques du théâtre de Hollande, Prix Prins Bernhard Cultur fonds, Prix Johannes Vermeer, Médaille d’Or des Arts et des Sciences de la Maison d’Orange Nassau).
KAIJA SAARIAHO
Kaija Saariaho est une figure centrale d’une génération de compositeurs et d’interprètes finlandais de renommée internationale. Ses études et recherches à l’Ircam ont eu une influence majeure sur ses compositions. Si son répertoire est majoritairement constitué d’œuvres de musique de chambre, elle s’est progressivement tournée vers la composition d’opéras avec L’Amour de loin représenté pour la première fois en 2016 à New York au Metropolitan Opera dans une mise en scène de Robert Lepage, Adriana Mater, Only the Sound Remains avec Peter Sellars et d’oratorio avec La Passion de Simone. Son œuvre a été largement récompensée par de nombreux prix – The Grawemeyer Award, The Wihuri Prize, The Nemmers Prize, The Sonning Prize, The Polar Music Prize – et elle a reçu en 2018 le Frontiers of Knowledge Award de la BBVA Foundation. Kaija Saariaho a été professeure en résidence au département de musique de l’université de Berkeley en 2015.
SIMON STONE
L’auteur et metteur en scène australien Simon Stone fonde sa compagnie The Hayloft Project en 2007 et devient en 2011 metteur en scène en résidence au Belvoir de Sydney. Il écrit et monte de nombreux spectacles salués par la critique et le public : Canard sauvage, La Trilogie de la vengeance, Une trilogie grecque, Trois Sœurs, Angels in America, Hotel Strindberg, John Gabriel Borkman, Ibsenhuis, Maris et Femmes, Peer Gynt, Rocco et ses frères, L’Orestie ainsi que Thyestes. À l’opéra, il met en scène La Ville morte d’Erich Wolfgang Korngold au Théâtre de Bâle et à l’Opéra de Munich, Lear d’Aribert Reimann et Médée de Luigi Cherubini au Festival de Salzbourg ainsi que La Traviata de Giuseppe Verdi à l’Opéra national de Paris. Au cinéma, Simon Stone réalise un premier court-métrage Reunion avec Cate Blanchett. Il reçoit plusieurs récompenses pour son film The Daughter avec Geoffrey Rush.
MAGDALENA KOŽENÁ
La mezzo-soprano tchèque Magdalena Kožená chante sous la direction de Claudio Abbado, Pierre Boulez, Gustavo Dudamel, Sir John Eliot Gardiner, Bernard Haitink, Nikolaus Harnoncourt, Emmanuelle Haïm, Mariss Jansons, Sir Charles Mackerras et Sir Roger Norrington. Elle se produit en récital avec les pianistes Daniel Barenboim, Yefim Bronfman, Malcolm Martineau, András Schiff et Mitsuko Uchida. À l’opéra, elle incarne au Festival de Salzbourg Zerlina (Don Giovanni) et Idamante (Idoménée), rôle qu’elle reprend à Glyndebourne, Berlin et Lucerne. Elle fait ses débuts au Metropolitan Opera en 2003 sous les traits de Chérubin (Les Noces de Figaro). Elle y incarne ensuite le rôle-titre de Pelléas et Mélisande. Elle chante également Octavian (Le Chevalier à la rose) ainsi que les rôles-titres de Carmen, Médée (Charpentier) et Juliette (Martinů). Elle reçoit de nombreux prix pour sa discographie parue chez Deutsche Grammophon et Pentatone. Elle est par ailleurs chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres depuis 2003.
Modérateur
ALAIN PERROUX
Co-directeur de l’administration artistique et dramaturge du Festival d’Aix