Continuer à rêver : réinventer l’enchantement spectaculaire

avec Barrie Kosky, Leonardo García Alarcón et Raphaël Imbert

Langues
en français et en anglais sous-titré en français et en anglais
Réalisation vidéo
Passerelles Films
Territoire de distribution
Vidéo accessible dans le monde entier
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
01.01.2021

Un contexte si lourd d’enjeux exige de pouvoir continuer à rêver, et donc retrouver les chemins de l’enchantement spectaculaire. Les grandes esthétiques du passé, qui continuent de nous inspirer, peuvent être réinventées avec les moyens d’aujourd’hui. La crise aura par ailleurs montré l’importance des nouvelles technologies, à la fois comme support alternatif et comme espace de créativité. Tel est l’enjeu de l’échange entre le metteur en scène Barrie Kosky, le chef d’orchestre Leonardo García Alarcón et le saxophoniste, compositeur et directeur du Conservatoire de Marseille Raphaël Imbert.


BARRIE KOSKY
Directeur général et artistique du Komische Oper de Berlin, Barrie Kosky a reçu de nombreuses récompenses pour ses productions : Der Faust en 2009 pour sa mise en scène de De la maison des morts, Laurence Olivier Award en 2011 pour Castor et Pollux, ainsi que l’International Opera Award du metteur en scène de l’année en 2014. Il est distingué par le magazine Opernwelt : en 2016 en tant que metteur en scène de l’année et en 2018 pour sa mise en scène des Maîtres chanteurs de Nuremberg au Festival de Bayreuth. Ses mises en scène d’opéra sont produites par le Komische Oper de Berlin, l’Opéra de Munich, les festivals de Bayreuth, Salzbourg et Glyndebourne, l’Opéra de Francfort, l’Opéra d’Amsterdam, l’Opéra de Zurich, l’Opéra national de Paris, l’Opéra de Dijon et le Covent Garden de Londres. Barrie Kosky a été Directeur artistique du Festival d’Adelaïde en 1996 puis co-directeur artistique du Schauspielhaus de Vienne entre 2001 et 2005.
LEONARDO GARCÍA ALARCÓN
Leonardo García Alarcón est fondateur et directeur musical de l’ensemble de musique baroque Cappella Mediterranea. Il fonde également le Millenium Orchestra, pour accompagner le Chœur de chambre de Namur qu'il dirige à partir de 2010. Il est professeur de la classe de Maestro al cembalo à la Haute école de musique à Genève, pilier assidu du Festival d’Ambronay et artiste en résidence à l’Opéra de Dijon. On lui doit la redécouverte des opéras de Cavalli : Elena, Erismena, Eliogabalo et Il Giasone, El Prometeo d’Antonio Draghi, ou encore La finta pazza de Francesco Sacrati. En 2018, il dirige L’Orfeo de Monteverdi dans la mise en scène de Sacha Waltz. En 2019, il fait un triomphe avec Les Indes Galantes de Rameau à l’Opéra de Paris à l’occasion du 350e anniversaire de sa fondation. En 2016, Leonardo García Alarcón enregistre chez Alpha Classic I 7 Peccati Capitali salué par la presse et nominé dans la catégorie « meilleur enregistrement » aux Victoires de la Musique 2017. Leonardo García Alarcón est chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.
RAPHAËL IMBERT
Musicien autodidacte, Raphaël Imbert fonde la Compagnie Nine Spirit en 1999 puis est Lauréat de la Villa Médicis Hors les Murs en 2003. En 2014, il publie Jazz suprême. Initiés, mystiques & prophètes dans la collection Philosophie imaginaire des Éditions de l’éclat. Raphaël Imbert travaille avec des musiciens d’exception comme Archie Shepp, Yaron Herman, le Quatuor Manfred, le Trio Chemirani, l’Ensemble Contraste d’Arnaud Thorette et Johan Farjot, Jean-Guihen et Pierre-Olivier Queyras et avec l’écrivain Sonia Chiambretto ou le compositeur Karol Beffa. De 2010 à 2013, il effectue des séjours de recherche dans le Sud des Etats-Unis encadrés par le Laboratoire d’anthropologie de l’histoire et de l’institution de la culture et par l’École des hautes études en sciences sociales : il étudie le rapport fécond que les musiques populaires et traditionnelles ont entretenu avec l’oralité, l’improvisation, les nouveaux médias et la révolution numérique. En 2015, Music is My Home naît de ces travaux de recherche avec un répertoire original de références aux racines de la musique américaine et d’improvisations.
Modérateur
ALAIN PERROUX
Co-directeur de l’administration artistique et dramaturge du Festival d’Aix