coucou

Elektra de Richard Strauss

direction musicale d'Esa-Pekka Salonen — mise en scène de Patrice Chéreau

Date de captation
19 juillet 2013
Langues
Spectacle en allemand sous-titré en français
Territoire de distribution
Vidéo accessible dans le monde entier
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
05.08.2020

Elektra
Richard Strauss (1864 - 1949)
Tragédie en un acte
Livret de Hugo von Hofmannsthal
Créée le 25 janvier 1909 au Semperoper de Dresde


«Agamemnon !» Le nom du défunt roi de Mycènes sort de la bouche de sa fille comme un feulement vertigineux, une plainte lancinante. Depuis que son père a été assassiné par sa mère, Electre ressasse ce nom, son cri lui tient lieu d’exutoire. Elle s’en repaît, elle s’y consume et ne vit plus que pour la vengeance. Car Electre guette le retour de son frère Oreste : lui seul pourrait accomplir cette revanche que la destinée réclame mais que la nature réprouve. De cette attente, Sophocle a tiré une tragédie que le poète Hofmannstahl a revisitée en homme du XXe siècle naissant, lequel sait combien tout mythe antique est un habit chamarré pour la psychè humaine. De ce cri à la fois universel et intime, Richard Strauss a fait un opéra-coup-de-poing, avec sa partition volcanique, son acte unique d’attente fiévreuse puis de violence irrépressible, son immense orchestre aussi raffiné que déchaîné, et ses voix de femmes qui chantent la détresse d’une famille décomposée. La solitude de l’individu et la violence intime gisent au cœur du travail théâtral de Patrice Chéreau. Il était donc naturel pour lui d’entrer, en compagnie du chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen, dans la course folle d’Elektra, la femme dont le cri est un chant.

PROGRAMME DE SALLE (PDF)