Disponible le 15.07.2021
Jeudi 15 juillet 2021
Opéra

Falstaff de Giuseppe Verdi

direction musicale de Daniele Rustioni — mise en scène Barrie Kosky

Date de captation
6 juillet 2021
Langues
Spectacle en italien, sous-titré en français
Une coproduction
Festival d'Aix-en-Provence, François Roussillon et Associés, Radio France
avec la participation de
Mezzo, TF1, France Télévisions
Producteur délégué
Toni Hajal
Réalisation
François Roussillon
Avec l’aimable autorisation de
TF1
Territoire de distribution
Vidéo accessible dans le monde entier
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
15.09.2021
Crédits photo
Monika Rittershaus
OPERA BUFFA EN TROIS ACTES
LIVRET D'ARRIGO BOITO, TIRÉ DES JOYEUSES COMMÈRES DE WINDSOR ET HENRY IV PARTIES I ET II DE WILLIAM SHAKESPEARE
CRÉÉ À LA SCALA DE MILAN LE 9 FÉVRIER 1893, PREMIÈRE DE LA VERSION FRANÇAISE À L'OPÉRA-COMIQUE DE PARIS LE 18 AVRIL 1894

NOUVELLE PRODUCTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE
EN COPRODUCTION AVEC OPÉRA NATIONAL DE LYON, KOMISCHE OPER BERLIN, THÉÂTRE DU BOLCHOÏ DE RUSSIE

— AVEC LE SOUTIEN DE MADAME ALINE FORIEL-DESTEZET, GRANDE DONATRICE EXCLUSIVE DU THÉÂTRE DE L’ARCHEVÊCHÉ

Direction musicale
Daniele Rustioni
Mise en scène
Barrie Kosky
Scénographie, costumes
Katrin Lea Tag
Lumière
Franck Evin
Dramaturgie
Olaf A. Schmitt
Assistant à la direction musicale
Alessandro Poleggi
Chefs de chant
Graham Lilly, Alfredo Abbati
Assistantes à la mise en scène
Katharina Fritsch, Jane Piot
Assistant à la scénographie
Victor Labarthe d'Arnoux
Assistante aux costumes
Madeline Cramard
Sir John Falstaff
Christopher Purves
Ford
Stéphane Degout*
Fenton
Juan Francisco Gatell
Mrs Alice Ford
Carmen Giannattasio
Mrs Quickly
Daniela Barcellona
Nannetta
Giulia Semenzato*
Mrs Meg Page
Antoinette Dennefeld
Dottore Cajus
Gregory Bonfatti
Bardolfo
Rodolphe Briand
Pistola
Antonio di Matteo
Figurants
Didier Bourguignon, Gérard Colombani, Jacqueline Cornille, Thi Hoang Phuong Nguyen, Camille Jaunin, Valentin Pierre, Laurent Quintard, Bernard Traversa, Véronique Vallet, Francis Vincenty
Chœur & Orchestre
Chœur et Orchestre de l’Opéra de Lyon
Chef de chœur
Roberto Balistreri
*Ancienne et ancien artiste de l’Académie

« Le personnage comique peut, à la rigueur, être en règle avec la stricte morale. Il lui reste seulement à se mettre en règle avec la société. »

Henri Bergson, Le Rire (1899)

Falstaff est le testament spirituel de Verdi, qui relève dans le secret de ses vieux jours le défi de toute une vie : s’illustrer dans le genre léger. Cela pétille et file d’une traite dans ce chef-d’œuvre de comédie, avec un esprit et un raffinement rares, s’achevant en féerie. Daniele Rustioni et l’Orchestre de l’Opéra de Lyon y font merveille, stimulant la vis comica d’une troupe haute en couleurs, idéalement constituée pour cette œuvre. Mais qui donc est Falstaff ? Vieux beau superbe et ridicule, chevalier sans le sou, incorrigible optimiste : nul doute que le compositeur s’est reconnu dans cette figure de vieillard insupportable et attachant. Barrie Kosky en fait un totem de carnaval, qui nous replonge aux racines de notre culture : une figure de la démesure qui fait assaut de nourriture, de boisson et de sexe pour conjurer l’angoisse de la mort. Un grand solitaire aussi, désireux d’être aimé, qui s’est construit une philosophie douce-amère : « Tout dans ce monde n’est que farce. L’homme est né bouffon. » Cette réflexion profonde sur la vie, où l’existentiel jaillit du banal, fait le propre du génie verdien.