Disponible le 10.07.2021
Samedi 10 juillet 2021
Opéra

Innocence de Kaija Saariaho

direction musicale de Susanna Mälkki — mise en scène de Simon Stone

Date de captation
10 juillet 2021
Langues
Spectacle en anglais, finnois, tchèque, roumain, français, suédois, allemand, espagnol et grec, sous-titré en français
Réalisation vidéo
Camera Lucida
Territoire de distribution
Vidéo accessible dans le monde entier
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
01.11.2021
Crédits photo
Jean-Louis Fernandez
OPÉRA EN CINQ ACTES
LIVRET ORIGINAL EN FINNOIS DE SOFI OKSANEN
VERSION MULTILINGUE DU LIVRET D’ALEKSI BARRIÈRE

CRÉATION MONDIALE

COMMANDE ET COPRODUCTION DU FESTIVAL D’AIX-EN-PROVENCE, FINNISH NATIONAL OPERA AND BALLET, DUTCH NATIONAL OPERA, ROYAL OPERA HOUSE COVENT GARDEN, SAN FRANCISCO OPERA

EN PARTENARIAT AVEC LE METROPOLITAN OPERA

AVEC LE SOUTIEN DE KAROLINA BLABERG STIFTUNG, JEAN-FRANÇOIS DUBOS, CLAUDE ET TUULIKKI JANSSEN, AMMODO

ÉDITEUR CHESTER MUSIC LTD

Direction musicale
Susanna Mälkki
Mise en scène
Simon Stone
Scénographie
Chloe Lamford
Costumes
Mel Page
Lumière
James Farncombe
Chorégraphie
Arco Renz
Assistant à la direction musicale
Clément Mao-Takacs
Chefs de chant
Frédéric Calendreau, Alain Muller
Assistante et assistant à la mise en scène
Sybille Wilson, Robin Ormond
Assistante à la scénographie
Blanca Añón García
Assistantes aux costumes
Elisa Penel, Angèle Mignot
Ingénieur du son
Timo Kurkikangas
Waitress
Magdalena Kožená
Mother-in-Law
Sandrine Piau
Father-in-Law
Tuomas Pursio
Bride
Lilian Farahani
Groom
Markus Nykänen
Priest
Jukka Rasilainen
Teacher
Lucy Shelton
Student 1 (Marketa)
Vilma Jää
Student 2 (Lilly)
Beate Mordal*
Student 3
Julie Hega
Student 4
Simon Kluth
Student 5 (Jerónimo)
Camilo Delgado Díaz
Student 6
Marina Dumont
Figurantes et figurants
Helene Beilvaire, Maëlle Desclaux, Paul Escamez, Elie Gautron, Hagop Kalfayan, Mathilde Melero, Ælfgyve Parry Courtier, Lucile Signoret
Chœur
Estonian Philharmonic Chamber Choir
Chef de choeur
Lodewijk van der Ree
Orchestre
London Symphony Orchestra
*ancienne artiste de l’Académie

N’est-on pas toujours coupable, dès lors qu’on s’enfuit en courant?

Sofi Oksanen : Purge, 2008

Dans la Finlande d’aujourd’hui, un mariage comme il y en a tant d'autres en nos villes cosmopolites. Le fiancé est finlandais, la mariée est roumaine, la belle-mère française. Mais voilà qu’au cours du banquet, la serveuse tchèque se sent mal. C’est que, dix ans plus tôt, une tragédie a touché ces personnages. Les fantômes ravivent alors le souvenir d’un drame collectif, la culpabilité diffuse, l’innocence perdue. Le nouvel opéra de Kaija Saariaho est l’occasion d’une rencontre inédite entre la grande compositrice et une autre artiste finlandaise, la romancière Sofi Oksanen, qui n’a pas son pareil pour confronter notre aujourd’hui avec les ombres du passé. Innocence, leur vaste drame choral pour solistes, chœur et orchestre, est une tragédie contemporaine rendue incandescente par une musique puissante et des mots qui brassent les langues du monde. Avec cette création mondiale dirigée par la cheffe finlandaise Susanna Mälkki et mise en scène par l’Australien Simon Stone, le Festival d’Aix écrit une nouvelle page de l’histoire de l’opéra.