L’édition 2020 : repenser le Festival

avec Pierre Audi, Sir Simon Rattle, Susanna Mälkki et Thomas Hengelbrock

Langues
en anglais sous-titré en français
Réalisation vidéo
Passerelles Films
Territoire de distribution
Vidéo accessible dans le monde entier
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
01.01.2021

Pierre Audi et certains chefs d’orchestre de l’édition 2020 – Sir Simon Rattle, Susanna Mälkki, Thomas Hengelbrock – reviennent sur la manière dont ils ont traversé la période récente, qui a vu cette édition empêchée mais non pas annulée. Occasion leur est donnée de s’interroger sur le sens et la mission du Festival à la lumière de cette expérience inédite. Ce dialogue est animé par John Allison, rédacteur en chef du magazine Opera et critique musical au Daily Telegraph.


PIERRE AUDI
Né au Liban, Pierre Audi grandit à Beyrouth et Paris avant d’étudier à l’Université d’Oxford. Il fonde en 1979 l’Almeida Theatre et son festival de musique contemporaine à Londres. Il est nommé directeur artistique de l’Opéra d’Amsterdam (1988-2018), du Holland Festival (2004-2014), du Park Avenue Armory à New York (depuis 2015) avant de prendre la direction générale du Festival d’Aix en septembre 2018. Comme metteur en scène, il est invité dans le monde entier (New York, Paris, Milan, Amsterdam, Salzbourg, Bruxelles, Vienne, Sydney, Los Angeles, Munich) et explore un large répertoire faisant la part belle à la création contemporaine. Il reçoit de nombreuses distinctions pour son travail de directeur et ses mises en scène (Leslie Boosey Award, Prix des Critiques du théâtre de Hollande, Prix Prins Bernhard Cultur fonds, Prix Johannes Vermeer, Médaille d’Or des Arts et des Sciences de la Maison d’Orange Nassau).
SIMON RATTLE
De 1980 à 1998, Simon Rattle est chef principal et conseiller artistique de l’Orchestre symphonique de Birmingham dont il devient directeur musical en 1990. En 2002, il prend la tête de l’Orchestre philharmonique de Berlin. Depuis 2017, il est le directeur musical du London Symphony Orchestra. Au Festival de Pâques de Salzbourg, il dirige Fidelio, Così fan tutte, Peter Grimes, Pelléas et Mélisande, Salomé et Carmen. Il dirige le cycle de L’Anneau du Nibelung à Aix-en-Provence, Salzbourg, Berlin et Vienne, Tristan et Isolde au Metropolitan Opera de New York, Pelléas et Mélisande et Dialogues des carmélites au Covent Garden de Londres, Hippolyte et Aricie, De la maison des morts, La Damnation de Faust et Katja Kabanova au Deutsche Oper de Berlin ainsi que Manon Lescaut au Staatsoper de Berlin. Il est également « artiste principal » du Orchestra of the Age of Enlightenment. Sa discographie chez Warner Classics qui compte plus de 70 titres est largement primée et il enregistre pour le label LSO Live La Damnation de Faust, Woven Space, Pelléas et Mélisande et Rememberings. Anobli en 1994, il intègre l’ordre du Mérite britannique en 2014.
SUSANNA MÄLKKI
Susanna Mälkki est violoncelliste au sein de l’Orchestre symphonique de Göteborg de 1995 à 1998. De 2006 à 2013, elle est directrice musicale de l’Ensemble intercontemporain puis cheffe invitée principale de l’Orchestre de la fondation Gulbenkian jusqu’en 2017. En 2011, elle crée Quarttet de Luca Francesconi à La Scala de Milan. Elle fait ses débuts au Metropolitan Opera de New York en 2016 avec L’Amour de loin de Kaija Saariaho. Comptant aujourd’hui parmi les chefs les plus demandés, elle dirige Le Chevalier à la rose et Les Noces de Figaro à Helsinki, Jenůfa à Hambourg, La Mort de Danton à Vienne ainsi que Rusalka, Yvonne, princesse de Bourgogne et Trompe-la-Mort à Paris, mais aussi Les Planètes de Holst, Les Légendes de Lemminkäinen de Sibelius et une nouvelle pièce de Kaija Saariaho. À la tête de l’Orchestre philharmonique d’Helsinki, elle dirige des créations de Kaija Saariaho, Lotta Wennäkoski et Felipe Lara, et en tant que cheffe invitée principale de l’Orchestre philharmonique de Los Angeles, elle rend hommage au compositeur Oliver Knussen. Elle enregistre trois opéras de Belà Bartók pour BIS Records. Elle est membre de l’Académie royale suédoise, est élue membre de la Royal Academy of Music de Londres en 2010, reçoit la médaille Pro Finlandia de l’ordre du Lion de Finlande en 2011 et devient chevalier de la Légion d’honneur en 2016. La même année, le magazine Musical America la nomme « Cheffe d’orchestre de l’année ». Elle reçoit en 2017 le prix musical du Conseil nordique.
THOMAS HENGELBROCK
Le chef d’orchestre allemand Thomas Hengelbrock fonde le Chœur puis l’Ensemble Balthasar Neumann. Il dirige aussi l’Orchestre royal du Concertgebouw, les orchestres philharmoniques de Vienne et Munich, l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de France et l’Orchestre de la Tonhalle de Zurich. En 2017, il crée Reminiszenz de Wolfgang Rihm ainsi que l’oratorio Maria de Jan Müller-Wieland en 2018. Il collabore avec les compositeurs Jörg Widmann, Simon Wills, Lotta Wennäkoski, Qigang Chen et Erkki-Sven Tüür et est invité à l’Opéra national de Paris, au Teatro Real de Madrid, au Covent Garden de Londres, au Staatsoper de Berlin ainsi qu’aux festivals de Salzbourg et Baden-Baden. Il collabore avec des acteurs tels que Klaus Maria Brandauer, Johanna Wokalek ou Graham Valentine et réalise sa propre version de Peer Gynt (Grieg) et de l’oratorio Scènes du Faust de Goethe. En 2005, il travaille avec la chorégraphe Pina Bausch à l’occasion de la présentation d’Orphée et Eurydice de Gluck à l’Opéra national de Paris. Thomas Hengelbrock transmet sa passion pour la musique et soutient les jeunes artistes à travers la Balthasar Neumann Academy et le programme Cuban-European Youth Academy (CuE). Il reçoit en 2016 le prix Herbert von Karajan pour son action en faveur de l’éducation musicale.
Modérateur
JOHN ALLISON
Rédacteur en chef du magazine Opera et critique musical au Daily Telegraph