coucou

The Rake's Progress d'Igor Stravinski

direction musicale de Eivind Gullberg Jensen — mise en scène de Simon McBurney

Date de captation
11 juillet 2017
Langues
Spectacle en anglais soustitré en français
Territoire de distribution
Vidéo accessible en Europe
Vidéo disponible en rediffusion jusqu’au
12.07.2020

The Rake’s Progress (La Carrière du Libertin)
Igor Stravinski (1882-1971)
Opéra en trois actes
Livret de Wystan Hugh Auden et Chester Simon Kallman d’après William Hogarth
Créé le 11 septembre 1951 à La Fenice, Venise


Installé aux États-Unis après la Seconde Guerre mondiale, Igor Stravinski découvre la suite de tableaux du peintre anglais William Hogarth baptisée The Rake’s Progress. Laquelle retrace la vie dissolue d’un libertin dans l’Angleterre du XVIIIe siècle, avec force détails réalistes et satiriques. Stravinski a l’idée d’en tirer un opéra. Le livret d’Auden et Kallman brode sur l’histoire narrée par Hogarth en y ajoutant la figure méphistophélique de Nick Shadow, âme damnée du roué Tom Rakewell. De bordel en vente aux enchères, le libertin finira chez les fous. Sur cet argument originaire du « siècle des Lumières », Stravinski se sert des codes de l’opéra du XVIIIe siècle. Mais le langage musical, s’il laisse passer le souvenir de Mozart, se réfère aussi à Rossini, Verdi ou Haendel, dont il « déplie » les esthétiques dans un cubisme musical qui n’a rien perdu de son astringence. Homme de théâtre majeur de notre temps, Simon McBurney repeint cette «carrière du libertin», tandis que Eivind Gullberg Jensen décape les multiples couches que Stravinski a empilées dans sa partition, entre distance amusée et émotion vraie.

PROGRAMME DE SALLE (PDF)