Édition 2020 : éclats numériques

L’édition 2020 du Festival d’Aix-en-Provence n’est pas annulée, elle est simplement empêchée. Les productions ont été reportées mais les décors ont déjà pris vie aux Ateliers de Venelles et certaines équipes ont répété cet été, dans le respect des normes sanitaires. Une large part des résidences de l’Académie et des sessions de l’Orchestre des Jeunes de la Méditerranée se sont tenues, aidées des nouvelles technologies. Les services éducatif et socio-artistique de Passerelles ont poursuivis leur mission. Cette année comme les autres, il aura bien été question de répétition, création, interprétation et transmission – ces quatre piliers qui font l’art vivant –, dans un vaste tissu dont Aix-en-Provence aura été le centre. Surtout, l’énergie des artistes invités, leur désir de porter les œuvres auprès du public, étaient intacts. Il a fallu donc, en dialogue avec eux, adapter la programmation, la rendre légère dans ses dispositifs mais ambitieuse et variée dans son contenu ; et jouer avec les contraintes pour inventer un autre type de rapport au public. Ainsi, en impliquant une centaine de personnalités (sans compter les orchestres), cette édition a eu lieu à sa manière. Ailleurs, autrement. Avec cette scène numérique, nous avons voulu en donner un aperçu, et repenser le sens et la mission du Festival, pour mieux construire l’avenir.

Opéra

Débat

Interview